jeudi 26 juillet 2012

Pôle Emploi, Magnum et Eva Longoria

Ce soir, retour du travail, comme des milliers de Parisiens, je me suis engouffrée dans le métro - ligne 6, l'une des pires boi-boites à sardine.

Imaginez un peu des êtres humains harassés par leur journée au bureau, collés-serrés les uns contre les autres dans des compartiments riquiqui à 45°C. 
Leur hâte : respirer l'oxygène, le vrai.
Leurs désirs suprêmes : une brise légère venant caresser leurs peaux exacerbées par la moiteur, une douche froide pour dégonfler des doigts de pieds saturés de chaleur et venir à bout d'une transpiration dégoulinante, un soda pétillant bien frappé, dont les bulles crépiteraient au coeur de leur bouche avant de s'éparpiller avec force contre leur palais et leur langue déshydratés.

Tous les jours, matins et soirs, je suis de cette fournaise Party. Comme une saucisse saisie au barbecue. Grillée, plutôt. Et avec le sourire en plus !
La mine déconfite, le mascara désertant mes cils graciles pour se déposer sous mes yeux et me dessiner un regard de Panda.
J'en rêvais aussi de l'Oasis !

En arrivant chez moi, j'ai fait valser mes tongs et je me suis rafraîchie, non pas d'un soda bien frappé, mais d'un Magnum amandes chocolat au lait. 
Hum... Délice suprême.
J'ai tenté de me concentrer sur la rediffusion d'un navet absolu : Clara Sheller ou comment tenter de faire du Sex&the City sans y parvenir. 
Un fiasco.

J'ai arrêté le massacre, préférant écouter les pleurs affamés d'un adorable nouveau-né qui a élu domicile au-dessus de mon nid depuis quelques semaines.

Tout en dévorant mon Magnum, j'ai listé mes mails et là, Oh, surprise ! L'un d'eux m'a piqué les yeux.
Un message de... Pôle Emploi.
L'ami is back !
J'ai failli pleurer.

Après m'avoir rendue bourrique pendant des mois en accumulant les erreurs de dossier, en restant lymphatique, faisant semblant de ne rien comprendre, m'accusant presque, suspicieux, de falsifier des attestations Employeur, après un vrai parcours du combattant face à un service administratif digne d'un roman labyrinthique de Kafka, Pôle se rappelle à mon (mauvais) souvenir en m'envoyant cette missive :

"Bonjour,

Comme chaque année, la Mairie de Paris, en partenariat avec Pôle emploi, la Région Île de France, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris et l’association Carrefours pour l’Emploi organise un forum intitulé « Paris pour l’Emploi ». Plus de 40 000 embauches ont été permises par le forum depuis sa création en 2003. 56 000personnes ont participé à l’édition 2011, lors de laquelle elles ont pu rencontrer près de 500 exposants. Plus de 5 000 contrats de travail ont ensuite été signés.

Je relis : comme chaque année. 
Bizarre, je n'en ai jamais été informée... Est-ce parce que mes droits s'arrêtent en novembre prochain que ce Forum m'est proposé ?
Difficile de poser cette question à mon conseiller ; il est injoignable et garde son numéro de téléphone top secret. Tu m'étonnes, John. 

Le Département de Paris confie à plusieurs prestataires privés la préparation d’un maximum de 1000 demandeurs d’emploi parisiens, dont 60% d’allocataires du RSA.

Le RSA, c'est bien ce que je pressentais... Pôle attend toujours la fin, le désespoir suprême pour relancer les dés de l'Action.

Les interventions ont pour objectif de :
- faciliter l’accès à l’emploi des bénéficiaires... 

Je peine à me souvenir de ce qu'est la facilité d'accès à l'emploi. Vous savez, vous ?

... en les préparant au Forum « Paris pour l’Emploi». Cette préparation est assurée par une prestation de courte durée (un mois maximum avant le forum) de nature à permettre un accès immédiat à l’emploi ;

Un accès immédiat à l'emploi ? J'en ai rêvé, si vous saviez !

(...)

Dommage de ne pas avoir été informée plus tôt. Ce forum est une belle initiative.
Ce n'est pas parce que je suis journaliste (explications de Pôle : je peux me débrouiller toute seule pour retrouver un job dans cette branche "à part", "un peu particulière") que je ne m'intéresse pas à ces Forums pour l'Emploi.

Le son de cloche est le même pour beaucoup de personnes au chômage : "Ce n'est pas Pôle Emploi qui nous trouvera un travail".

Et c'est bien dommage ! 
Pôle Emploi devrait être l'Institution de Réinsertion Professionnelle, une véritable aide de retour à l'emploi.
Au lieu de cela, il prend des allures de tableau Excel géant, peuplé de conseillers figés qui vous répondent inlassablement, à l'unisson : "nous ne pouvons rien faire pour vous".

L'un des véritables changements serait un profond et sérieux relooking de Pôle.


En finissant mon Magnum, le bâtonnet dénudé entre mes doigts collants de chocolat fondu, j'ai eu une pensée fulgurante pour Eva Longoria.




Lorsqu'elle se délecte d'un Magnum, ce n'est certainement pas pour oublier l'atmosphère ouatée du métro collé-serré, ni devant un mail de Pôle Emploi.
Plutôt au bord d'une piscine à cascade ou sur une plage de Malibu. 


En tout cas, j'espère qu'elle prend le même shoot de plaisir que moi lorsque le chocolat choc se brise sous la dent avant d'épouser la suave vanille.


Quant à Pôle, il n'aura pas eu raison de mon orgasme papillaire !




1 commentaire:

Vanessa Godet a dit…

Bonjour,

Si vous êtes à la recherche d'une opportunité de travail sur internet !
Que diriez-vous de recevoir un salaire chaque mois, à vie ?

Vous pouvez vous créer un revenu passif à vie simplement en publiant des livres sur Amazon, sans avoir à faire de publicité ou créer de site, car c’est Amazon qui s’occupe des ventes en lui versant une partie comme commission.

Vous pouvez générer des revenus réguliers et illimités, plus vous publiez d’ebooks plus vous gagnez.

La formation est livrée avec 600 000 ebooks et 7 vidéos.

Voici le lien: http://revenumensuel.com/